Evaluation prétexte pour stage bidon ?

Voici une annonce de stage affligeante, symptomatique de pratiques que l’on peut estimer répandues en France, en particulier dans les collectivités les moins fortunées (mais pas seulement).

Tout porte à croire, dans cette annonce de stage que l’évaluation n’est pas prise au sérieux (0,017% du budget – hors ressources humaines – consacré à l’évaluation, c’est peut-être un record!), mais aussi que la fonction même d’un stage est mal comprise.

Le Conseil Général de Haute-Loire  vient d’approuver :

  • 21 contrats CG2D (Contrat Global de Développement Durable) 2011 – 2014
  • pour une enveloppe financière totale de 12 600 K€.

 Aujourd’hui, une évaluation de ce dispositif doit être conduite. Elle revêt trois aspects :

  • évaluation quantitative et qualitative du contrat deuxième génération (2007 – 2010)
  • comparaison première génération (2004 – 2006) et deuxième génération
  • perspectives (notamment optimiser le CG2D, l’articuler avec les autres aides contractuelles (Europe, Etat, Région)

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

  • Le stage débutera de préférence à compter de MAI 2012.
  • Le stagiaire devra disposer d’un ordinateur portable.
  • Gratification : Elle sera fonction de la réglementation en vigueur : 30% du SMIC.

L’annonce :
http://www.projetdeterritoire.com/index.php/Nos-services/Offres-de-stages/Evaluation-de-la-politique-CG2D

Par ailleurs, un rappel du cadre juridique d’un stage ne ferait pas de mal :

Un stage ne doit pas être proposé pour :

  • remplacer un salarié en cas d’absence, de suspension de son contrat de travail ou de licenciement,
  • exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent (le stagiaire n’a pas d’obligation de production comme un salarié),
  • faire face à un accroissement temporaire d’activité,
  • occuper un emploi saisonnier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.