Rapport : évaluation de 10 ans de rénovation urbaine remis par l’ONZUS lundi 4 mars

Rapport demandé en septembre 2012 par François Lamy, réalisé à la demande du ministre délégué en charge de la Ville, qui précisait dans sa lettre de mission :

Cette politique publique fait l’objet d’un large consensus. Cependant, dans la perspective d’une nouvelle génération d’opérations de renouvellement urbain, il est urgent de réaliser le bilan évaluatif le plus complet possible de ce programme.

C’est donc l’ensemble du programme de rénovation urbaine (PNRU pour les intimes) qui est évalué, de 2003 à 2013, sur tout le territoire national.

La lettre de mission

Télécharger (PDF, 398KB)

La Vigie n’a pas trouvé le temps de faire le résumé des 227 du rapport (en deux volumes), mais invite les initiés à proposer leur lecture en commentaire ou renvoyer sur leur site.

Le communiqué de presse reprend quelques grandes conclusions, inévitablement peu révolutionnaires (ce domaine étant déjà bien étudié depuis des années).

L’on s’amusera de la conclusion du communiqué du 4 mars :

Les recommandations du rapport éclaireront les travaux lancés cette année par le comité interministériel des villes du 19 février 2013 en vue de la contractualisation des nouveaux projets de renouvellement urbain dès 2014.

Malgré une réalisation très rapide par l’ONZUS (mandat en septembre, rapport finalisé en février!), le rapport arrive encore trop tard. Le comité interministériel des ville s’est effectivement tenu en grande pompe le 19 février, moins de 15 jours avant de rendre le rapport public.

Qu’il est difficile de réconcilier le temps de l’étude et du politique! Que l’étude de 10 ans d’une politique qui a consommé des milliards ne soit pas jugée suffisante pour décaler la prise de décision de quelques semaine étonnera toujours les plus naïfs d’entre nous.

Le rapport à télécharger : Volume1 / Volume2

Le communiqué

Télécharger (PDF, 129KB)

1 réflexion sur « Rapport : évaluation de 10 ans de rénovation urbaine remis par l’ONZUS lundi 4 mars »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.