Une méthode pour former le jugement évaluatif de manière structurée et collective

La méthode est conçue et décrite par trois évaluatrice de la communauté néo-zélandaise, et présentée à la société américaine de l’évaluation (AEA).

L’idée centrale est de convenir avec l’instance de pilotage d’une échelle de jugement pour chaque critère. Plutôt que de définir un niveau cible attendu par la politique et le caractériser par un jeu d’indicateurs, il s’agit de décrire différents niveaux de performance, depuis « mauvais » jusqu’à « excellent ».

Il sera ensuite plus aisé pour l’évaluateur de situer la politique évaluée dans l’un de ces niveaux, plutôt que de tenter de caractériser la valeur de l’écart trouvé entre le niveau attendu et le niveau observé.

Autre avantage, la discussion de ces niveaux de performance est fertile, puisqu’elle révèle nécessairement les attendus de chacun – critère par critère – et leurs articulations (typiquement, est-il préférable de toucher toute la cible, ou bien seulement une partie mais avec plus d’impacts ?).

Pour une regard rapide, voir les pages 10, 32 et 33 :

Télécharger (PDF, Inconnu)

Une ressource trouvée sur le site : betterevaluation.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.